Après vos données personnelles, Facebook s’intéresse maintenant à votre visage

Récemment, Facebook a annoncé l’introduction de plusieurs nouvelles fonctionnalités de reconnaissance faciale sur ses plateformes. Selon la société, ces nouveaux produits devraient aider l’utilisateur à protéger sa vie privée.

Cependant, selon plusieurs critiques, avec ces nouvelles applications, certains problèmes dans le domaine de la vie privée et de la sécurité risquent de se poser.

Les nouvelles fonctionnalités de Facebook alerteront l’utilisateur lorsque ses photos sont téléchargées et ce, même s’il n’y est pas tagué. L’utilisateur sera averti même lorsque la personne qui télécharge les photos ne fait pas partie de ses amis. Facebook le préviendra également si son visage est inclus dans une photo de profil d’un tiers.

Protection

Cette mise à jour vise à empêcher les attaques informatiques de type « catfishing », escroquerie qui consiste à créer un faux profil en utilisant les photos intimes d’une personne sans son consentement.  Les nouvelles applications de Facebook devraient également donner la possibilité aux utilisateurs de se protéger plus facilement contre le « revenge porn », le « porno de vengeance », qui consiste à publier du contenu sexuellement explicite, partagé publiquement sur Internet, sans le consentement des personnes qui figurent dans ces contenus.

Sur le site d’informations Gizmodo, l’expert américain en sécurité Adam Harvey explique que l’emploi de la reconnaissance faciale peut devenir un problème de sécurité supplémentaire pour le consommateur.

« Quand une information est assimilée pour des raisons de sécurité, elle devient moins sûre à partager. Par exemple, partager en ligne le nom de jeune fille de votre mère n’est pas une bonne une idée. De même, la fonctionnalité de reconnaissance faciale proposée par Facebook rendrait le partage en ligne de votre visage encore plus problématique qu’il ne l’est déjà. »

« Soyons clairs : Facebook a mis en place de nouveaux systèmes de sécurité et de protection de la vie privée qui engloutissent encore plus de données sur votre visage. La société devrait intensifier ses efforts de transparence et communiquer davantage surtout si cette fonctionnalité est développée pour protéger les personnes contre les détournements de leurs photos », explique Gizmodo.

Le site fait notamment référence à un recours collectif déposé dans l’l’Illinois où l’entreprise est accusée de violation du Biometric Information Privacy Act (BIPA). Selon ce recours, Facebook aurait négligé d’exprimer clairement les intentions de sa nouvelle stratégie.

lire la source
PARTAGER

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *